Carte Blanche au

Chœur d’Hommes de Sartène

Jean-Paul Poletti est l’un des piliers du processus de « RiacquistuI » (reconquête de la culture Corse), grâce à la création du Centre d’Art Polyphonique de Sartène, la fondation du groupe emblématique Canta U Populu Corsu (1974), des Nouvelles polyphonies corses, puis du Chœur d’hommes de Sartène en 1995. Il a été récompensé par un Grand Prix de l’Académie du Disque et une Victoire de la Musique.

Chœur de Sartène © Paule Santoni

Chœur de Sartène © Paule Santoni

Chœur de Sartène © Paule Santoni

Chœur de Sartène © Paule Santoni

Jean-Paul Poletti et le Chœur d’Hommes de Sartène

Jean-Louis Blaineau, Stéphane Paganelli – ténors
Jean-Paul Poletti – baryton
Jean-Claude Tramoni, Jacques Tramoni – basses

Avec le Chœur d’hommes de Sartène, Jean-Paul Poletti invente des espaces musicaux de forme classique, nourris par le passé mais d’inspiration contemporaine. Polyphonies venues du fond des âges, tradition chorale franciscaine, chants populaires : la magie du chant corse et la passion des hommes de granit opère. Avec ce Chœur, le rêve d’inscrire la polyphonie méditerranéenne dans l’histoire de la musique classique n’est plus une utopie, en démontre leurs albums Cantu Di A Terra, Terra mea, Stabat Mater, etc …
Dans l’univers musical Corse le chœur tient une place atypique, ses chanteurs tous de formation classique donnant un son particulier à la polyphonie traditionnelle. Le son et la justesse sont le credo des chanteurs, qui se remettent en question de façon permanente pour continuer d’avancer et de progresser en explorant de nouvelles formes musicales.
Les différents répertoires du groupe oscillent entre profane et sacré en tentant de véhiculer l’émotion, une idée de l’âme corse et des mystères de cette île. Dans le monde entier et les scènes les plus importantes (Mexique, Chine, Corée, Etats unis, Autriche, Belgique, Russie …) ils essaient depuis 1995 de transmettre au public une partie d’eux même.

Périodes de tournée

Toute l’année

Dossier de Presse PDF | J.P. Poletti & le Chœur d’Hommes de Sartène