Carte Blanche à

Philippe Beau

Un revenant, Saint-Saëns, se retrouve face à sa musique et à ses fantômes. Imaginé par l’ombromane philippe beau et sybille wilson, habituée du festival d’Aix-en-provence, sur un texte de sylvain coher, dramaturge et lauréat du prix ouest-france etonnants voyageurs, ce spectacle sera interprété par Philippe beau, un comédien et le trio elegiaque.

carte-blanche-musique_philippe_beau_oiseauÀ l'ombre de Saint-Saëns - Trio Elégiaque

À l'ombre de Saint-Saëns - Sylvain Coher

À l'ombre de Saint-Saëns - Ombre Philippe Beau

L’ombre de Saint-Saëns

Philippe Beau, Conception ombres et ombromane
Comédien, NN
Trio Elégiaque : Philippe Aiche (violon solo à l’Orchestre de Paris), Virginie Constant (violoncelle) et François Dumont (piano),

Mise en scène : Sybille Wilson
texte : Sylvain Coher

MUSIQUE : Extraits du Carnaval des animaux et des Trios pour piano et cordes n° 1 et n°2, Scherzo de la sonate n°2 pour violoncelle et piano, Mélodie du Japon, Danse Macabre (arrangement de Liszt), Allegro agitato de la Sonate n°1 pour violon et piano.

« Sur scène un revenant : Saint-Saëns apparaît comme une ombre en plein Carnaval. Il écoute, observe, puis explose d’une voix de créateur mal compris, mal respecté : « que garde-t-on de moi? une plaisanterie zoophile, un maudit carnaval, cette bouffonnerie !».

Ce compositeur, adulé après sa mort pour ses grandes œuvres lyriques et symphoniques, pour ses écrits philosophiques et scientifiques, accuse le siècle présent de n’apprécier que l’amusoire de sa musique.

Soudain l’imaginaire enragé de Saint-Saëns donne naissance à des images obnubilantes et à des sons angoissés tirés de sa propre musique. Des ombres mouvantes semblent sortir de sa personne comme la projection de ses véritables chimères ; elles réagissent aux instruments et font apparaître des visions d’un monde ancien- des caricatures excentriques- qui se meuvent en monde fantastique et animalier. « D’étranges créatures rôdent… »

Face à ces fantômes, face à sa propre musique, Saint-Saëns angoisse et médite sur son Génie, son Œuvre, sa vie.
« Parfois des ombres ressortent des placards
C’est un festival de formes sombres
Ou claires, obscur contre-jour de mes pensées défaites
Qui s’emboîtent et boitent, en fer blanc
Clopin-clopant
Comme pour un Carnaval dont vous ne sauriez
Que faire s’il vous venait en vrai
. »*

Sybille Wilson, sept. 2016

*extraits de L’ombre de Saint-Saëns de Sylvain Coher

Un autre spectacle avec Philippe Beau, le claveciniste Ronan Khalil et le gambiste Robin Pharo est en réflexion… A suivre !

Périodes de tournée

Toute l’année, selon disponibilités des artistes.

Dossier de Presse PDF | L’ombre de Saint-Saëns